plus vite que la lumiere

de  Rasmus Lindberg, éditions Espaces 34, traduction de Marianne Ségol-Samoy

 

Quelque part, dans une petite ville de Suède, un chat tombe d’un immeuble et découvre dans sa chute les lois de la relativité de l’espace et du temps… Plus bas, ça s’agite, pour pas grand-chose, et chacun est pris dans ses obsessions… Lennart, le clochard veut détruire la ville et retrouver Rut, son amour de jeunesse… Rut enterre son mari et veut partir loin… Anna veut épouser Christian, qui veut la quitter… La femme Pasteur veut tuer son mari, qui veut tuer Dilsoz, la barmaid, qui veut le mettre dehors… La mère de Christian veut mettre son fils dans le droit chemin, Märit veut être bien sûre de n’avoir rien oublié, et l’ange de la Neige saupoudre tout ce petit monde… cependant que tombe le chat…
Une comédie contemporaine en perpétuel mouvement.

 

Mise en scène : Emilie Gévart

Lumières : Delphine Galant

LE PETIT ORDINAIRE, CABARET MACABRE suivi de RETOUR AU PETIT ORDINAIRE

de  JEAN-PIERRE SIMÉON, éditions LES SOLITAIRES INTEMPESTIFS

 

Un « cabaret macabre » ? Encore un cabaret ? Encore un spectacle sur la mort ? Oui, mais. Ecoutons un instant cette valse désaccordée. Qu’entend-on dessous la musique des mots, comme un écho lointain ? « Des rires. C’était des rires. C’était, je crois, comme des rires… ». Le Petit Ordinaire est tout sauf sinistre. Il questionne, oui, il met en scène la camarde. Mais les morts sont joviaux et rappellent aux vivants cette urgence à vivre, à se repaître du festin avant que la table soit desservie.

Retour au Petit Ordinaire est un montage de textes de Jean-Pierre Siméon, issus du Petit Ordinaire, Sermons Joyeux, Témoins à charge et D’entre les morts, disponibles aux éditions des Solitaires Intempestifs.


Mise en scène : Emilie Gévart           
Création musicale : Christophe Diawara

Direction chorale : Magdala Godo

Chorégraphie et lumières : Delphine Galant
Décors : Alban Jesson

il n'y a plus beaucoup de rats dans la région

Textes de Marcel Achard, Michel Azama, Michel Marc Bouchard, Marguerite Duras, Régis Jauffret, Georges Michel, Georges Perec, André Roussin , Christian Rullier, Tilly

 

« Oui, cela pourrait commencer ainsi… ». Ainsi, ou autrement. Lignes de vie, lignes de fuite. Tout se passerait à l'intérieur d'un immeuble. Certains déménageraient, d'autres emménageraient, d'autres croupiraient là depuis des années. Les petites misères d'existences simultanées alignées d'étages en étages, de paliers en paliers. Intimités croisées, souvent au bord du gouffre, mais chacun tient les murs avant que tout s'écroule. Oui, cela pourrait commencer ainsi, ici, dans cet immeuble...
Et d'étage en étage, les rats guettent, observent, trottent et rongent.


Mise en scène : Emilie Gévart

  • Facebook App Icon

TÉLEPHONE :

07 87 60 68 97

© www.grandnord.fr

 

© photos : Emile Mascarille , Camille de Billy, Nicolas Lampin, Audrey Bastide, Amin Toulors, Pauline Dubot, Tiffany Mouquet, Baptiste Okala